L’orgue de Souvigny

17 Avr 2014 | REPORTAGE, SPECTACLE

J’ai un peu honte mais la première fois que j’ai entendu parler de l’orgue de Souvigny, c’était au milieu de la Pologne. Au moment d’expliquer de quel endroit de France je venais, j’ai cité Paris, Dijon, Moulins sur Allier et là, mon interlocuteur me dit :

– « Moulins ? mais c’est à coté de Souvigny ça ?
– Heuh… oui… mais comment connaissez-vous Souvigny ? 
– Par son orgue ! je suis un passionné de l’instrument et celui de Souvigny est unique au monde »

 

Orgue Clicquot de l'église de Souvigny

 

Bon, sur le coup, j’ai fait le mec pas étonné du tout, limite blasé, mais en réalité très frustré. Du coup, je me suis renseigné… pour la prochaine fois :

« Il doit (l’orgue de Souvigny) à la qualité de ses matériaux, à la perfection de ses timbres et à la pauvreté de la paroisse d’avoir traversé les ans sans transformation, pour l’élévation des fidèles et la délectation des musiciens. Trois inscriptions sur parchemin collées à l’intérieur des sommiers de pédale et de positif attestent de son origine racée : «Fait par M. Clicquot facteur d’orgue du Roy» ; «Faite à Paris le 25 may 1782» ; «Cet orgue a été fait à neuf par François-Henri Clicquot facteur d’orgue du Roy en 1783 du règne de Louis XVI et du trianat de Dom La Croix prieur de Souvigny».(sources) »

Depuis, j’ai eu l’immense plaisir de photographier l’instrument et même de l’écouter encore dernièrement grâce à un concert donné par Marie Odile Vigreux en prélude aux « Journées musicales d’automne » organisées pas Souvigny en Aout 2014.

Voici quelques photos prises pour l’occasion.

Le site de Marie Odile Vigreux, le site de Souvigny